vous êtes ici : accueil > actualités > DGFiP

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

Venue du secrétaire d’Etat M. Dussopt et du Directeur général adjoint M. Magnant : compte-rendu des échanges

Visite de M DUSSOPT à la DDFIP

comité d’accueil à Condé

A 10 heures, nous étions plus de 20 collègues pour faire un comité d’accueil au Secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Action et des Comptes Publics accompagné de M MAGNANT Directeur Général Adjoint des Finances Publiques (bras droit du DG).
L’accès à Lahitolle était bouclé par quelques uniformes. M MAGNANT et MENETTE sont venus à notre rencontre.

Nous sommes alors repartis sur Condé où ces messieurs étaient attendus par les chefs de services SIP et SIE pour visiter l’accueil.

La CGT a alors apostrophé M. Dussopt, qui est aussi en charge de la fonction publique, sur les absences liés au Covid-19 et Le jour de carence.

Ce Monsieur tient absolument à ce que tous les salariés soit traités de la même manière que ce soit dans le public ou le privé donc : jour de carence pour tous ! "contrairement à ce que l’on peut lire sur les réseaux sociaux"

M DUSSOPT rencontrera les organisations syndicales de la fonction publique lundi, les annonces de Macron seront alors déclinées au plan fonction publiques.

Nous lui avons aussi fait part des longues files d’attentes pendant la campagne avec des pointes de 1.000 personnes par jour sur Bourges.
il sera prévu un plexiglas pour protéger les agents d’accueil sur Bourges, sur les autres sites on verra site par site....
Nous lui avons fait part des inquiétudes des collègues qui assureront la réception.
Le chef de service a mis en avant l’accueil sur rendez-vous comme étant la solution.

la CGT interpelle O. Dussopt (photo Berry Républicain)

Entretien avec M MAGNANT Directeur Général Adjoint des Finances Publiques (bras droit du DG).

Nous avons vite compris que notre temps de parole serait très limité quand en prenant bien son temps, il a développé pendant 20 min la situation exceptionnelle avec le CORONAVIRUS et l’incertitude sur la durée de la crise.
il est clair que " nous aurons à reconstruire ou construire quelque chose de différent après cette crise " (en terme d’organisation du travail ??? ou autre ??)
Les services de la DGFIP doivent assurer en priorité le paiement des salaires et des dépenses publiques (marchés publics). Il faudra aller vite quitte à mettre de côté la responsabilité des comptables.
il faudra aider les entreprises, ne pas les pénaliser par des vérifications qui accentueraient leurs difficultés (mise en parenthèse des contrôles) . Dans ces conditions les vérificateurs pourront être amenés à prêter main-forte aux autres services qui doivent assurer le remboursement des crédits d’impôts aux entreprise (CICE et TVA). Soyons rassurés les profiteurs en tout genre et les fraudeurs caractérisés seront suivit de près !

Sur les absences : le télétravail sera proposé ; à défaut, les absences sont accordées (gardes d’enfants). A ce jour le Cher n’a pas d’ ordinateurs portables disponibles .
Il est évident qu’il sera difficile et de garder les enfants et de télétravailler, ce qui a été reconnu.

La déclaration commune CGT, Solidaires, FO lui sera remise sans la lire afin de laisser le peu de temps restant à la discussion.
Il a été évoqué :
- Par Solidaires : les budgets de ménages, précision sur les absences pour parents
- Par FO : un point hebdomadaire a été demandé sur le coronavirus. C’est acquis et c’est un bon point.

- Par la CGT :

SIE
Il n’y a pas que des grandes entreprises. Notre territoire est aussi constitué de petites et très petites entreprises.
Monsieur le Président dit prendre des mesures pour soutenir l’économie. La 1ère des mesures pour soutenir les artisans, les commerçants, les sous-traitants que nous avons nombreux localement, c’est l’arrêt de la départementalisation du SIE. Les SIE de proximité sont nécessaires alors que la crise économique menace d’être grave. Ces entreprises c’est aussi de l’emploi. Donc laissez l’accompagnement de proximité !
Réponse DGA :
La fermeture des SIE n’étant prévu qu’en fin d’année, ce n’est pas le sujet du jour.
Le DGA a de nouveau indiqué que toutes les forces disponibles seraient mises sur le SIE, y compris l’EDR

Campagne Impôt sur le revenu
Plus généralement sur l’accueil, 50 % d’augmentation de l’accueil ce qui donne une indication sur la campagne à venir (1ère année où les prélèvement PAS vont apparaître). Ce chiffrage a été minimisé ce matin par le chef de service.
Nous demandons le report de la campagne sans qu’il y ait de conséquences sur les congés.
Nous demandons que les moyens humains soient mis en œuvre dans les SIP pour la réponse téléphonique ce qui désengorgerait l’accueil physique. A ce jour, l’accueil téléphonique n’est pas privilégié par les chefs de service, ce qui renvoie sur l’accueil physique.
Réponse DGA
Ne connaissant pas la durée de la crise, il est difficile de prendre une décision de report alors que l’épidémie peut s’étendre dans la durée.
Plusieurs hypothèses sont envisagées cependant il y a le problème des congés, les contribuables doivent bénéficier de leurs droits, le calendrier d’émission est à respecter.
Concernant l’accueil téléphonique, il semblait plutôt d’accord avec notre intervention et en a pris note.

Zéro cash

Nous allons vers le zéro cash, comment les agents pourront-ils gérer les 70 à 100 personnes qui viennent régler à la trésorerie municipale et amendes dont 50 % en espèces : gestion des incivilités, personnels. Quelle réponse leur apportez-vous ?
Réponse DGA :
Les modalités de paiement seront inscrites sur les avis et grâce aux nombreux buralistes, les possibilités de paiement sont démultipliées.

Affectation
La règle de l’ancienneté est-elle toujours d’actualité ? Concrètement comment allez-vous affecter les agents en 2020, 2021 nationalement et localement ? Les agents veulent savoir où ils seront.
Visiblement le DGA ne souhaitait pas répondre à cette question, il affirme que la règle de l’ancienneté s’applique et s’appliquera.

Désert médical

Compte-tenu des difficultés pour consulter un spécialiste, nous avons demandé qu’il soit accordé aux agents des autorisations d’absence lorsqu’ils doivent se rendre dans un département voisin.
Nous avons aussi souligné la quasi impossibilité d’obtenir un arrêt de travail dans la journée en cas de maladie (pénurie de généralistes, 30 % d’habitants de Bourges n’ont pas de médecin traitant)
réponse : Il n’y a pas eu de refus de principe ; nous reposerons le problème.

Nous avons tenu à lire le SMS poignant d’une collègue dont la trésorerie ferme et avons déposé le millier de signatures recueilli contre la fermeture de la trésorerie de Châteaumeillant qui compte environ 1800 habitants.

Article publié le 13 mars 2020.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.