vous êtes ici : accueil > actualités > DGFiP

Vos outils
  • Diminuer la taille du texte
  • Agmenter la taille du texte
  • Envoyer le lien à un ami
  • Imprimer le texte

En complément de l’audioconférence, notre section s’adresse au Président du CHSCT, au Directeur départemental

Monsieur le Président du CHSCT,

Comme convenu vous trouverez ci-dessous nos remarques et revendications que nous n’avons pas pu formuler eu égard aux difficultés de communication.

Concernant les mesures RH

jour de carence : les agents en arrêt de travail avant le 24 n’ont pas le même traitement que ceux malades après ; si vous n’avez pas la possibilité d’y remédier, vous pourriez accorder une journée supplémentaire à ces personnels lésés.

Sur le courrier du Directeur-nos missions

Vous dites « notre mobilisation est donc essentielle » et au vu de vos propos du 03/04 vous commencez à envisager la reprise du travail pour nombre de collègues (campagne IR, SIE, ...) alors que la sortie du confinement n’est pas encore prévue.

Les Ministres, le Directeur général, sont en train de construire la reprise des activités alors qu’on ne sait pas ni quand, ni à quel degré, la vague de contamination va nous atteindre.

Pour la CGT, il ne peut pas y avoir de reprise du travail tant que l’épidémie n’est pas stoppée. Les masques doivent être réservés pour le corps médical, nos salles d’attentes ne répondent pas aux mesures de protection.

La seule mesure : le confinement

- pas d’ouverture au public sans consultation préalable du CHSCT

- développer le télétravail (réquisition de portables)

- développer la réception téléphonique à domicile


sur le suivi de la situation par le CHSCT

Nous renouvelons notre demande pour connaître par service :

- le nombre de cas de collègues dépistés positifs
- le nombre de cas de suspicion, la date de l’écartement du service et la date de reprise envisagée pour les agents concernés
- le nombre de cas écartés pour côtoiement de collègues contaminés ou un proche contaminés et de même leur date d’écartement et date de reprise.

Sur la sécurité sanitaire :

Il apparaît que plusieurs agents, en télétravail, se partagent le même ordinateur portable. Pouvez-vous nous indiquer le protocole appliqué lors de la passation du matériel ?


Droit de retrait

Nous n’acceptons pas les menaces de sanction à l’encontre d’agents qui exerceraient leur droit de retrait. La situation sanitaire est trop grave. Nous entendons l’ode aux héros, ceux qui effectuent des missions essentielles pour la Nation. Après avoir sabré les services publics, tenir de tels propos est une honte ! Non, nous n’avons pas le sens du sacrifice mais nous avons le sens des responsabilités, notamment l’une essentielle la santé de nos collègues.


Campagne IR

Dans une telle situation, 12 jours de report c’est totalement indécent eu égard à la propagation ininterrompue du virus jusqu’à ce jour.

Restructuration du réseau :

Vous connaissez notre position sur le sujet, nous sommes hostiles au NRP et demandons le maintien des structures existantes en pleine compétence.

Compte-tenu de la situation actuelle, cette demande prend toute son importance :

* les Services des impôts des entreprises doivent restés de proximité du fait d’une crise économique envisageable et la charge de travail actuelle de ces services est importante ; aussi, nous vous demandons de ne pas mettre en œuvre le SIE départemental au 01/01/2021.

* les élections municipales ne sont pas allées à leur terme, les opérations préparatoires à la création des Services de gestion comptable sont normalement suspendues ; nous vous demandons de ne pas mettre en œuvre la fermeture des trésoreries prévues au 01/01/2021.

Article publié le 5 avril 2020.


Politique de confidentialité. Site réalisé en interne et propulsé par SPIP.